Paludisme

PALUDISME AU CAMBODGE

Les autorités sanitaires cambodgiennes signalent une augmentation de 22,5% du nombre de cas de paludisme en 2003, ce qui représente pour l’année dernière plus de 130000 cas.

Le paludisme demeure dans ce pays un problème préoccupant de santé publique, avec environ 500 000 cambodgiens (soit plus de 4% de la population) qui vivent dans les zones forestières (notamment la frontière thaïlandaise, à l’ouest) à haut niveau de transmission et à forte prévalence de paludisme (15 à 40%).

Dans le reste du pays, notamment dans les zones de plaine et de rizières, le paludisme est présent toute l’année, mais avec une prévalence faible (inférieure à 3%). Seule la capitale Phnom Penh et les environs immédiats du lac Tonlé Sap, Siem Reap, Sihanoukville sont considérés comme indemnes. En revanche, le site touristique d’Angkor , les îles au large de Sihanoukville et la région de Battambang sont impaludés.

Nos conseils :

  1. La prophylaxie antipaludique par méfloquine(Lariam), en l’absence de contre-indication, à débuter 10 jours avant le départ et à poursuivre pendant tout le séjour et 3 semaines après le retour; alternatives (en l’absence de contre-indication) : association atovaquone-proguanil (Malarone), ou doxycycline (en particulier dans les zones forestières frontalières avec la Thaïlande).
  2. Prendre les mesures habituelles de protection contre les moustiques.
  3. Important: devant toute fievre inexpliquée lors de votre retour, signalez a votre medecin, votre sejour au Cambodge ou en Asie.